Santé des femmes

La grossesse nerveuse : un phénomène encore peu connu

La grossesse nerveuse, appelée aussi grossesse fantôme est un symptôme plutôt rare qui touche plus de 6 femmes sur 22 000. Ce sont surtout les femmes voulant avoir des enfants ou qui ont peur de tomber enceinte qui sont touchées par ce phénomène. Encore peu connu, la grossesse nerveuse résulte surtout du fait que l’esprit arrive à faire croire au corps le début d’une grossesse.  Aujourd’hui, ce phénomène reste un véritable mystère médical. Touchant aussi les médecins, la femme qui la subit ne comprend pas ce qui lui arrive. Mais avant de ce qu’il faut faire faire face à une grossesse nerveuse, il est nécessaire de connaître ce qu’est vraiment ce phénomène. Elle  touche les jeunes filles et les femmes plus âgées.

Définition d’une grossesse nerveuse

La grossesse nerveuse est un trouble psychosomatique dû au stress. Le psychisme perturbe le corps via l’hypothalamus dans le cerveau. Ce dernier cesse donner des ordres aux ovaires, ce qui mène à l’arrêt des règles. La femme peut même avoir tous les symptômes d’une grossesse. Cependant l’homme peut aussi être touché par ce genre de somatisation. Cela est dû à une envie de soutenir sa femme, de s’investir dans la conception de bébé et de vivre pleinement ces moments avec la future maman.

Comment savoir qu’on a une grossesse nerveuse ?

Mais comment savoir alors si une femme est atteinte d’une grossesse nerveuse ? Eh bien, sachez que les troubles émotionnelles entrainent des modifications endocriniennes, qui à leur tour, vont causer les symptômes d’une grossesse. La femme peut alors avoir des nausées accompagnées d’une absence des règles et une prise de poids. Aussi,  ses seins peuvent gonfler et être douloureux. Et, avec le temps, elles peuvent ressentir les mouvements du présumé fœtus. Par ailleurs, des contractions peuvent aussi apparaître eu fur et à mesure que le temps passe. Toutefois, à termes, rien ne se passe. Ceci-dit, les femmes atteintes de cette pathologie peuvent très bien être prises en charge afin de les aider à surmonter cette épreuve. Afin d’éviter ce phénomène, les femmes touchées doivent libérer leur stress ou une tension intérieure. Cela est simple, par le fait de parler avec un médecin par exemple fait parfois disparaître les symptômes. Le phénomène étant d’ordre psychologique, il est essentiel de consulter un professionnel de l’écoute tel un psychothérapeute, psychologue, ou même psychiatre afin de dégager son ressenti et de se mettre à l’évidence de ce qui se passe réellement physiquement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − quatorze =