Maison pratique

Stores bateau et panneaux japonais

« Il fut un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître », un temps où l’on ne se posait pas de questions lorsqu’était venu le moment d’habiller ses fenêtres. C’était rideaux ou… rideaux. Le panneau japonais en était à ses balbutiements et même les stores avaient du mal à se faire une place sur nos ouvertures. Les choses ont bien changé depuis !

Des alternatives décoratives

De par la matière utilisée pour les confectionner, les stores vénitiens et californiens ne peuvent pas réellement s’apparenter au rideau. Il n’en est pas de même pour les stores bateau et les panneaux coulissants. Le premier est redevenu tendance, il n’est plus seulement utilisé pour des petites fenêtres. Le second a de plus en plus la cote.

Le store bateau

Souvent considéré comme le plus décoratif, c’est un store qui peut se parer pratiquement de tous les tissus, du polyester, le plus utilisé, du coton, du lin… Contrairement à ses concurrents directs, le vénitien par exemple, il est démontable et la partie textile est lavable. C’est un bel avantage, mais il est recommandé d’utiliser des tissus stabilisés dont le pourcentage de rétrécissement est nul ou limité. Bien s’informer sur les modalités d’entretien avant le lavage n’est pas un luxe. Techniquement, un rideau lin ou coton supportera une diminution de ses dimensions, pas un store bateau.

Les différents types

Les rideaux peuvent se différencier par leurs têtes, qu’elles soient à œillets, à nouettes, flamandes… Il en existe une dizaine couramment utilisées. Les stores bateau ont aussi leurs particularités bien marquées. Il y a les structurés avec baleines insérées dans des tunnels. Pour les modèles standards et plus abordables en prix, les baleines restent visibles. Sans baleine, le store offre un visuel déstructuré qui sied à certains intérieurs et certaines matières. Visitez notre blog dédié aux disciplines artistiques & tendances & spirituelles pour découvrir des idées originales et des conseils importantes.

Le panneau japonais

Au début du XXe siècle, lors de ses séjours au Japon, l’architecte américain Wright a été séduit par le concept shoji, ces cloisons coulissantes faites de papier washi. Il ne pensait probablement pas que nos panneaux japonais actuels, dérivés du shoji, viendraient habiller nos ouvertures quelques décennies plus tard.

A l’instar du rideau, il accepte toutes sortes de textiles et il habille avec bonheur la plupart des ouvertures, des plus petites aux plus grandes. Des fabricants spécialisés utilisent des tissus spécifiques, souvent à bases polyester, mais également des screen.
Comme pour le store bateau, la partie textile se désolidarise du mécanisme et peut ainsi être lavée si le fabricant vous l’autorise.

Une heureuse complémentarité

Habiller les baies, même les plus grandes, n’est pas un problème pour le store bateau. Pour les très grandes ouvertures, il est parfois judicieux d’installer plusieurs stores cote à cote. Par exemple sur une baie de 5 mètres, il sera préférable de mettre 2 stores contigus pour bénéficier de plus de liberté dans la gestion de la lumière extérieure, un store pouvant être baissé pendant que l’autre sera relevé. En manuel, il est aussi plus facile de manœuvrer un store de 250 cm de large plutôt que de 500 cm.

Les décorateurs d’intérieur ont su marier le « bateau » à mouvement vertical et le « coulissant » à manœuvre horizontale. Pour les ouvertures donnant sur terrasse ou jardin, ils privilégient les panneaux japonais. Dans tous les autres cas, le store bateau est un fidèle allié de votre décoration.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × trois =